Ce que vous devez savoir sur les articulations et le patinage artistique

Quel que soit son âge, son sexe et son activité professionnelle, il est toujours très utile de souligner combien il est important de bien connaître son corps et connaître ses forces et ses limites. C’est autant plus important quand il s’agit de quelqu’un qui pratique un sport, que ce soit au nouvel amateur ou de compétition. En ce sens, nous allons parler des articulations : les zones d’union entre deux os ou entre les cartilages du squelette. Les articulations permettent aux différents membres du corps de se plier et de bouger facilement.

Comment prendre soin de nos articulations ?

Selon le mouvement, les articulations sont classées comme : diarthrose, amphiarthrose et synarthrose. La diarthrose est l’articulation mobile ou synoviale telle que celle du genou ou du coude. Les amphiarthroses ou cartilagineuses sont, par exemple, les articulations entre les vertèbres. Enfin, la synarthrose est une articulation immobile ou rigide, comme les articulations du crâne.

Sachez également que le cartilage articulaire est un tissu conjonctif spécialisé et fibreux de grande résistance, contre les forces de tension et de compression. La prévention et le renforcement des articulations sont les meilleurs alliés contre les blessures au patinage artistique. Il est donc essentiel de porter de bonnes chaussures, de maintenir des muscles adéquats, de prendre soin des excès dans l’exercice physique et d’éviter d’être en surpoids.

L’exercice physique excessif n’est pas idéal non plus, la fatigue musculaire et, plus tard, les blessures articulaires, dues au surentraînement.

Les lignes directrices pour éviter les blessures

Un échauffement correct permet aux muscles de résister à l’intensité du travail que le patineur effectuera plus tard et réduit ainsi le risque de dommages. L’hydratation avant, pendant et après l’entraînement et une alimentation saine et équilibrée sont également essentielles pour éviter les blessures. Le meilleur traitement est presque toujours la prévention.

L’échauffement doit commencer en haut, au cou et se terminer en bas aux chevilles. Les mouvements doivent être progressifs et travailler la mobilité de chaque articulation. Une fois cette première étape terminée, l’étirement basé sur des mouvements répétitifs et pas trop brusques, est important. Cela peut inclure un exercice pour chacune des principales articulations du corps.

Enfin, il ne faut pas oublier qu’après l’entraînement ou la compétition, il est indispensable d’effectuer des exercices d’étirement, de revenir progressivement au repos et de détendre les muscles.

Évitez le mode de vie sédentaire

Il est toujours conseillé de faire de l’exercice, car lors de l’arrêt des activités sportives, la douleur sera réduite. Pour prendre soin des articulations, des muscles et des tendons, nous devons combiner les sports d’aérobies avec des exercices de force et des poids. Pour améliorer le tonus et la résistance des tendons et des ligaments et donc renforcer nos articulations et notre système musculo-squelettique.

Si vous pratiquez un sport spécifique tel que le patinage artistique. Cela peut avoir un impact constant sur une articulation spécifique. Cela pourrait endommager ladite structure ainsi que d’autres annexes. Pour éviter l’usure articulaire du patineur, il faut se concentrer sur l’idée de protection. Pour cela, le massage, la physiothérapie, l’ostéopathie, la réflexologie peuvent faire partie d’un travail conjoint et complet qui aide le patineur à garder son articulation saine et en forme.

Laisser un commentaire